vendredi 15 mai 2020

1936 Ordensburg Vogelsang


ORDENSBURG VOGELSANG
Le camp de formation des élites du reich

Version française
Extrait:

En avril 1936, après 2 ans de travaux dirigés par l'architecte Clemens Klotz, fut achevée et livrée la majorité des bâtiments du Ordensburg-Vogelsang. Dominant avec sa tour centrale le lac Urft et la forêt vallonée d’Eifel, cet ensemble de 50.000m2 affiche un style imposant de château médiéval dans un environnement spectaculaire. Son architecture fut à l'évidence conçue pour impressionner les résidents et les visiteurs ainsi que pour démontrer la puissance de la « race allemande », comme similairement avec les autres grands projets du régime Nazi. Ainsi, le vaste centre devait incarner le pouvoir du Parti et devait illustrer l’aspect triomphant et hautement vaniteux du national-socialisme. 

Composé de bâtiments de formation et logements, d’un centre sportif et amphithéâtre, l’imposant complexe de Ordensburg-Vogelsang avait pour mission de former les futurs dirigeants du parti National-socialiste. Ceux-ci étaient recrutés sur des conditions d'admission strictes: une adhésion totale au cursus d’éducation Nationale-socialiste, une période de travail probatoire, une santé physique parfaite, la preuve de pureté raciale, et une preuve de travail et du service militaire. Une fois incorporés, ces jeunes gens âgés entre vingt-et-un et vingt-six ans étaient appelés « Junkers », littéralement « seigneurs », et suivaient un entraînement soutenu mêlant activités sportives, exercices militaires et enseignement d'une idéologie suprémaciste, rythmés par des rites politiques. À travers ces traitements, les centres de formation offraient à leurs cadets un sentiment fort d'appartenir à l’élite du reich et en même temps, la perspective du pouvoir.  

Avec l’escalade rapide du conflit mondial en 1939, tous les cours furent rapidement arrêtés, et un grand nombre des cadets formés dans les Ordensburgen furent incorporés  pour participer à l'administration des pays occupés par l’Allemagne comme la Pologne, l'Ukraine, la Biélorussie et les États baltes, et contribuèrent à ce titre aux terribles opérations de nettoyage éthnique et autres crimes de guerre ordonnés par le régime nazi.

 ...

Didier Gaillard-Hohlweg